Présidentielle 2007, une mise à jour

by

JoséArletteSégoUn petit tour sur le site de Mozinor et l’intervention du Social Supa Crew (Queen Ségo, DJ-SK et DJ Fabe) m’a incité à poster une mise à jour de mon article précédent, “Les politiques et leurs cookies“.

Voici où nous en sommes 4 mois après:

Parti/candidat 12/2006 04/2007
Les Verts
Union pour un Mouvement Populaire XiTi XiTi
Parti Socialiste Google Analytics
Mouvement Pour la France
Union Pour La Démocratie Française Google Analytics Google Analytics
Front National Google Analytics StatCounter
Parti des Travailleurs
Ligue Communiste Révolutionnaire XiTi XiTi
Parti Communiste Français AwStats
Lutte Ouvrière
José Bové
Chasse, pêche, nature & tradition

3 changements dans ce listing:

  • Le PS choisit Google Analytics
  • Le FN passe de Google Analytics à StatCounter
  • Le PCF choisit XiTi

DominiqueFrançois

mg-buffet2.jpg

Un candidat sur deux n’utilise pas d’outil de Web Analytics visible (hors méthode logs serveur).

On se rend compte que les plus “petits” candidats en termes d’intentions actuelles de vote luttent (sic) pour dégager des ressources pour intégrer la mesure du canal Web au reste de leur campagne via les médias traditionnels.

Comme l’explique Alain Buschaud de Chasse, Pêche, Nature et Traditions,

“chez les petits candidats, on reste au niveau de l’artisanat, surtout quand on voit les équipes Web de dizaines de personnes comme chez Sarkozy ou Royal”

Paradoxe du poids électoral, Raphaël D’Assignies, directeur de projet Internet de la campagne de François Bayrou, m’expliquait que dans le même temps il mettait XiTi et Google Analytics en concurrence à des fins d’assurance qualité des infos de traffic collectées par les deux solutions, mais devait également choisir ses batailles.

“Nous n’avons pas le temps d’utiliser chaque outil au maximum de son potentiel. Nous traquons un contenu très ciblé, comme par exemple le programme du candidat Bayrou”

JMLP

CNPTNicolasPour le PCF, la stratégie est différente. Jérôme Relinger -responsable NTIC- m’explique que le PCF a depuis des années pris le parti du logiciel libre. AwStats leur sert principalement dans une optique d’analyse quantitative de traffic et de performance.
Il apparaît également que les différents candidats gèrent une campagne Internet de façon différente par rapport aux sites médias, qui sont leur plus proches cousins et termes de problématique online.

De même, les candidats les plus en vue ont un besoin publicitaire – et donc de présence Internet -bien moindre que les plus petits candidats qui eux doivent se battre becs et ongles pour se faire une petite place sur la Toile.

P2VOlivierSchivardiEncore une fois on se rend compte qu’en France, Internet est le parent pauvre du mix media, alors que son taux de pénétration ADSL était le plus fort d’Europe il y a deux ans.

Comme à chaque fois cette étude ne porte pas tant sur le contenu des sites que sur la stratégie qui s’organise autour des sites comme plate-formes de communication.

On est loin en France des utilisations qui sont faites en Grande-Bretagne, en Allemagne ou aux Etats-Unis en terme de campagne électorale.
Si cet engouement pour Internet au-delà de nos frontières est vrai pour les présidentielles, il est aussi réel pour les élections regionales et législatives.
Les partis et les candidats français sauront-ils tirer parti du média Internet pour les législatives qui suivront?
Mon sentiment initial est de répondre “non” : les militants s’approprient de plus en plus Internet via les blogs, forums et autres flash mobs, et cela permet aux moins prestigieux des candidats de se faire connaître à moindre coût mais on se rend compte que les candidats de tête se font courtiser par les médias traditionnel, tronquant d’entrée de jeu l’exposition des Français au programme de chacun des candidats.

Et bien évidemment, les Web Analytics sont reléguées en tant qu’analyse “gadget”😛

Mon message de conclusion est le suivant :

Internet est, avec la presse, le seul canal où le temps de parole n’est pas compté.
Que chaque candidat(e) en tire le meilleur parti et que le ou la meilleur(e) gagne!😀

6 Responses to “Présidentielle 2007, une mise à jour”

  1. Xavier Says:

    Je suis un peu d’accord avec toi – d’ailleurs je ne sais pas si tu suis le debut de campagne aux US, mais c’est vraiment d’un autre niveau: ballade toi sur le site de Barack Obama par exemple (http://www.obama08.com je crois).

    Toujours est il que la polique s’americanize en France (cf les meetings de Sarkozy par exemple, et meme Royal dernierement) — en tous cas d’apres ce que je vois a travers mon hublot TV5/France 2.

  2. Julien Coquet Says:

    http://www.barackobama.com/
    mais tu n’étais pas loin ^^

    Je le suis de près celui-là car il incarne mes Présidents Palmer et Santos si tu vois ce que je veux dire😉

    (intervention d’Aurélie prévue dès qu’elle lira ce commentaire😉 )

  3. Xavier Says:

    Comment ca?

    -Jack

  4. Julien Coquet Says:

    lol

    pour les non initiés:
    http://www.fox.com/24
    et
    http://www.nbc.com/The_West_Wing/

  5. [FR] Les politiques et leurs cookies... « WebAnalytics.be Blog Says:

    […] [FR] Les politiques et leurs cookies…  [Retrouvez  la mise à jour d’Avril 2007 sur ce billet] […]

  6. Mesurez votre popularité politique sur Internet « Web Analytics .be Blog Says:

    […] votre popularité politique sur Internet Après mes précédents billets sur les élections présidentielles et les partis politiques en France, où on a vu que les écarts en termes de Web Analytics étaient […]

Comments are closed.


%d bloggers like this: