LesFemmes AuPouvoir.be: mais où est donc passé le pouvoir?

by

FemmesAuPouvoir.beJe ne comprends pas. Je suis désolée mais je n’y comprends rien. On peut m’expliquer?

Je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer vendredi dernier les campagnes abribus de Carrefour et alors qu’en ce dimanche soir je surfais sur le site de la Biennale de Venise, suite à ma lecture mensuelle du Deco Idées, tout en écoutant RTL-TVi en attendant Pirates des Caraïbes, j’ai entendu la pub de Carrefour à la télé. Oui, l’info de type multi canal, je connais.

Rendez-vous donc sur www.lesfemmesaupouvoir.be. Résumé du concept en page d’accueil: “… pour mieux répondre aux attentes de nos clientes, chez Carrefour, nous avons décidé (de) faire appel à 7 clientes qui se réuniront régulièrement pendant un mois pour parler de leurs attentes et donner leur avis. Ce sont elles qui auront le pouvoir de pouvoir présenter chaque jour des produits à des prix exceptionnels !“. Copie tout de même à revoir: il manque un mot et c’est redondant.

Bon, intéressant quand même. Du networking, blog, Web 2.0?

Ben, non, un site qui tient en 3 pages😦
La première page montre un canapé avec 7 femmes et un Post-It à droite qui explique le concept. Pour chacune de ces braves dames sur le joli canapé, il m’est donné la possibilité de m’identifier avec l’une ou plusieurs d’entre elles à l’aide d’un long Post-It explicatif. Honnêtement, avec Desperate Housewives je m’identifie nettement mieux…
Question action, rien ne sert de cliquer, il ne se passe rien.

Déçue, je me rabats sur la navigation de gauche qui comporte 2 autres liens: promotions & histoire de femmes.
Comme prévu, le lien “promotion” m’amène à 2 promotions: une télé HD Samsung sans explications aucunes et une sombre histoire de pull + parka + pantalon. A part envoyer à une amie (mais pourquoi voudrais-je spammer une copine avec ce type d’infos?) et downloader la brochure en pdf (non, merci), rien d’autre à faire.

Enragée avec l’impression que Carrefour me prend vraiment pour une débile mentale qui sera heureuse de se faire fourguer n’importe quoi sur base du fait que c’est moins cher, je pars à la recherche de mon soi disant pouvoir en cliquant sur le 3ème et dernier lien: Histoires de Femmes.

On me rebalance le spot qui m’a fait venir en premier lieu, de manière intempestive, sans pouvoir couper le son, sans barre de défilement pour savoir où j’en suis et une nouvelle explication du concept.
Foutage de gueule! Oups, pardon my French😉

J’en discutais encore avec ma copine Anne vendredi soir: comment et QUAND est-ce les supermarchés se décideront à nous aider?
A tout vous dire, en tant que femmes, personnellement, je manque terriblement de temps. Nous sommes de plus en plus à bosser et honnêtement l’égalité hommes/femmes, à part pour cette histoire de parité en politique, faut pas déconner, c’est pas demain la veille que ce sera du 50/50, à la maison.
Donc, aidez nous!
Aidez-nous à vivre mieux, à nous nourrir, nos époux et nos enfants de manière plus saine et équibilibrée;
Aidez-nous à changer nos quotidiens, inspirez-nous;
Aidez-nous à gagner ce temps précieux en évitant de faire des allers-retours entre la viande et les légumes pour savoir ce que diable nous allons encore faire à manger ce soir et jusqu’à dimanche soir inclus pour Colo, Alexandre et Loreline.

Vous croyez que c’est simple que d’être une femme? je me suis rendue compte que le mot clé, était organisation. Et aussi quand je lâche ma sacro-sainte organisation, je suis comme Michelle Pfeifer dans One Fine Day dont toutes les boules avec lesquelles elle jongle constamment se plantent joyeusement par terre.
Mon Qtek 9090, c’est mon garant organisatoire. Sans lui (batteries à plats), mon emploi du temps devient un cauchemards de rendez-vous oubliés. Dommage que le brol a été conçu pour des hommes … qui aime les petits boutons et les gadgets…

Mon espoir naïf et créatif se nourrit de la vision d’une carte Delhaize intelligente qui pourra se connecter avec un browser en ligne où l’information par rapport à mes achats historiques, mon profil familial ainsi que si possible tout ce qui est passé à la poubelle entre mes derniers achats et le jour où je me (re)connecte, viennent former un tout cohérent pour me faire gagner… du temps.

Proposez moi des recettes, sur la durée de la semaine, équilibrées, pour moi et pour René, tout en tenant compte que nous avons des invités de temps à autres. Soyez donc flexibles mais suivez les saisons, faites moi découvrir de nouvelles saveurs, devenez ce partenaire auquel j’aspire tant afin de me faciliter la vie.
J’aime bien mon Delhaize, place Flagey: juste au bas de ma rue, varié et +/- agréable. Par contre, les heures d’ouvertures…

paysans.frMais une initiative à la www.paysans.fr fera certainement diminuer mes dépenses dans ce sacro-saint Delhaize.
Tout simplement parce que 1. j’aime le concept (faire vivre des producteurs Français de denrées alimentaires), 2. le prix (6 repas pour 2 à 80 € pour le menu couple) et 3. la facilité (oui, bon la livraison à Bruxelles, ce n’est toujours pas ça mais je ne perds pas espoir!)

Et eux au moins, ils mesurent… avec Google Analytics.

Le jour donc où www.paysans.be verra la jour, mon super marché me verra nettement moins et surtout je dépenserai beaucoup moins chez eux… Et ce ne sont pas les initiatives à la LesFemmesAuPouvoir.be qui me feront changer d’avis! Pour vous rassurez (on se rassure comme on peut, n’est ce pas?), je crois que je suis une niche.
Ceux qui ont lus le Long Tail y verrons je l’espère une opportunités business. Je suis votre première cliente😉

5 Responses to “LesFemmes AuPouvoir.be: mais où est donc passé le pouvoir?”

  1. Aurélie Pols Says:

    Update du lendemain.
    Les campagnes abribus montre aujourd’hui sur Bruxelles les 2 pub que j’avais mentionné hier soir sur le site.
    Les promotions du site ont été étoffées. Il y en a maintenant 4! (idem pour tous les profils)

    En y regardant de plus prêt (et en coupant le son de ma machine), j’ai revu la pub que j’avais vu à la télé.
    Je l’aime bien cette pub: l’idée d’entre-aide entre femmes, j’adhère. Elles, je ne m’identifie toujours pas, effet HouseWives toujours je suppose.
    Mais franchement, le ton y est et le message aussi.

    Imaginez avoir dépensé tout cet argent dans une campagne abribus, que je soupçonne être nationale… je sais que bon nombre de responsable marketing très débrouillards en rêveraient!
    Ne voudriez vous pas investir un peu d’efforts pour pouvoir par exemple identifier correctement quelle cible semble actuellement correspondre à vos visiteurs et ce quel produit ces personnes aiment le plus?
    Simple rapport de corrélation à faire, possible avec WebTrends ou Instadia en 2 temps 3 mouvements.
    Idéalement, il faut penser aux questions business avant de monter la campagne afin d’intégrer les besoins du reporting au niveau du développement.

    Ou tout simplement quel produit a été le plus sélectionné pour voir plus de détails? Ah oui, j’oubliais, il n’y a pas de détails… un outil de DAM (Digital Asset Management) pourrait aisément solutionner cette problématique ceci dit.

    Ou juste combien de “eyeballs” (visiteurs uniques) vous avez en fait atteint avec votre investissement web? Juste pour donner une idée de branding et de l’effet de l’investissement abribus, télé, radio, etc….

    Je peux affirmer que ces données n’existe et n’existeront jamais pour cette campagne: il n’y a pas de tags sur le site et les analyses de fichiers logs ne comptent pas de manière correcte les visiteurs uniques (sous estimation des spiders)…

    Marketing is (also) about accountability.

  2. Vincent Says:

    En un mot: affligeant!

    Il y a même moyen d’envoyer une promo à une amie. Vive le viral marketing!

  3. Jimmy Says:

    Je trouve le slogan débile… “les femmes au pouvoir” d’un côté, mais c’est toujours elles qui sont considérées comme les “faiseuses de courses” par Carrefour… pas très logique leur concept…

  4. christian Says:

    On semble assister au retour vers une société matriarcale:en politique, aux postes économiques et au foyer.
    Mais les décisions ne se prennent-elles pas à deux, et ce aussi chez
    CARREFOUR…

  5. Aurélie Pols Says:

    Hello Jimmy,

    La logique à mon avis se situe au niveau apparemment de leurs statistiques. J’ai ouïe dire que pour Carrefour, 80% de leurs clients sont des femmes. Maintenant, à savoir comment ce chiffre a été calculé est une autre question.
    Je parierais sur celui ou celle qui détient la première carte HappyDays.
    Si je regarde chez nous, René mon mari ne fait les courses que le week-end et la carte Delhaize (juste en bas de chez nous donc je n’ai pas un réel mérite même si je préfère à Carrefour) est à mon nom.

    Maintenant, ce que je critiquais c’est cette fausse promesse de pouvoir justement. Où est le pouvoir à se faire fourguer des produits en promos, parce que nous sommes des femmes?
    Comprends toujours pas, moi être stupide femme (pas blonde)😦

    Bonjour Christian,
    Je ne dirais pas que nous allons vers une société matriarale et je doute fort que Carrefour ait pensé aussi loin.
    Je crois par contre qu’une nouvelle génération de femmes osent poser des questions et demander pourquoi et comment nous en sommes arrivés à ce que nous connaissons aujourd’hui.
    J’ai apparemment une bonne tête pour le business et mes intuitions ne sont pas tout à fait stupides, de ce qu’on me dit.
    Suis-je vraiment obligée de sacrifier ma vie professionelle pour avoir des enfants? Est-ce vraiment l’accomplissement d’une vie de femme que d’avoir des enfants et d’être responsable de ce que son mari se mettra sur le dos?
    Personnellement, je ne trouve déjà pas qu’il a suffisemment d’heures dans la journée pour faire tout ce à quoi j’aspire. Je dois aujourd’hui déjà faire des choix. je n’ai pas envie d’en rajouter et si jamais je décide de faire des enfants, faire marche arrière ne sera pas une option.

    J’aimerais donc beaucoup que si des sociétés comme Carrefour décide en effet d’emprunter le chemin de la sympathie féminine, qu’elles le fassent de manière réfléchie et constructive afin de me faciliter la vie, celle d’une femme active, chef d’entreprise et qui n’en a rien à faire que le vin brol soit en promo.
    Mais qui n’accepte pas non plus d’être catégorisée comme une sombre imbécile qui gobbe tout et n’importe quoi.

    Le temps est au pouvoir du consommateur me dit-on.
    Carrefour, what’s in it for me?

Comments are closed.


%d bloggers like this: